• Les REPRESENTANTS de DENEE ENSEMBLE dans l’ACTUEL CONSEIL

    Le conseil du lundi 11 juillet a confirmé la liste définitive (au moins pour l'instant et tant que les orientations et décisions seront compatibles avec nos engagements) du conseil municipal.
    Notre liste sera représentée par:

    - Olivier BRAULT
    - Mireille EDELINE
    - Jean-François DELOCHRE

    Leur participation aux différentes commissions et représentations sera diffusée dès validation.

    A bientôt

  • Olivier BRAULT

    Olivier BRAULT

  • Mireille EDELINE

    ME

  • Jean-François DELOCHRE

    Jean-François DELOCHRE

    Pour éviter tout malentendu et laisser penser que quelqu'un souhaite se cacher derrière un "pseudo" (marechalunjour), je précise que je suis bien le rédacteur du blog et que j'y reporte sous forme des divers billets les réactions des membres de notre liste siégeant dans le conseil (billets qui peuvent aussi traduire des interrogations ou réponses d'autres Denéen(e)s.)

  • Un blog, c'est utile ?

    Un blog pour échanger avec l'équipe municipale...

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • octobre 2018
    L Ma Me J V S D
    « sept    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  

Dossiers lourds en vue

Posté par marechalunjour le 27 septembre 2016

Avec la rentrée et les échéances de 2017 (en dehors des présidentielles !), les dossiers lourds arrivent en phase de prise de décision. C’est notamment le cas pour le projet d’aménagement des remparts et celui du lotissement des Pierres Frites.

Dans le même temps nous sommes sollicités pour nous intégrer dans des projets ou conventions intercommunaux: gestion des espaces naturels des bords de  Loire, convention territoriale globale (voir objectif ci-dessous)

« Dans la présente convention, ils entendent réaffirmer pour le champ de leurs compétences partagées :
- le principe d’une action concertée visant à promouvoir une politique d’action sociale et familiale ambitieuse, partagée et opérationnelle par une volonté politique commune,
- la reconnaissance et la mobilisation conjointe des ressources de chacun des partenaires au profit de l’ensemble des habitants du territoire.
La démarche politique consiste à décliner, au plus près des besoins du territoire, la mise en œuvre des champs d’intervention partagés par la CAF et les collectivités, dans le respect de leurs compétences et des décisions prises par leurs instances délibérantes. »

 Le contexte est également caractérisé par la création de la nouvelle COMCOM, création dont les implications sont importantes (voir le dernier rapport d’activité de la CCLL)

Le projet de création d’une commune nouvelle n’est toujours pas, quant à lui,  à l’ordre du jour des conseils municipaux. Chacun semble poursuivre ses objectifs internes sans tenir vraiment compte des possibilités qu’offrirait une commune élargie. Ainsi par exemple, le projet de maison de santé pour les professionnels libéraux de la commune de Rochefort (Voir article de presse) pourrait se raisonner dans un cadre plus large alors que se posera, à court terme, la destination de l’ancien presbytère de Denée…

La gestion du court terme ne doit pas occulter les nécessaires décisions « politiques » qui impacteront les moyen et long terme. Ne reproduisons pas localement les dérives des politiques nationales !

 

Publié dans Information, Réflexion | Pas de Commentaire »

Après les crues, la sécheresse

Posté par marechalunjour le 12 septembre 2016

Comme cette mi-septembre sent encore un peu les vacances, restons dans la légèreté. Avec la grisaille reviendra le temps de la réflexion sur d’autres sujets… comme par exemple le projet de commune nouvelle !

Après les crues de juin persiste la sécheresse de septembre au grand désespoir des vignerons et autres « hommes de la terre ».

Le plan d’eau constitue un indicateur de choix pour mesurer ces variations de niveau. L’image du jour contraste avec celles prises en juin et qui figurent sur ce blog.

SEPT_2016_5rsz2

Publié dans Information | Pas de Commentaire »

Galerie A, clap de fin

Posté par marechalunjour le 4 septembre 2016

GALERIE A_FINAL2

Publié dans Information | 3 Commentaires »

Nouvelles images

Posté par marechalunjour le 29 août 2016

Découvrez de nouvelles images de la station d’épuration et des remparts en page « ÊTES-VOUS CURIEUX ? »

Publié dans Information | Pas de Commentaire »

Lanternes volantes et réglementation

Posté par marechalunjour le 26 août 2016

LANTERNESLa mode des lanternes volantes se développe aussi à Denée. Après un lâcher massif lors d’un mariage le 13 août, c’est le ciel des Jubeaux qui s’est illuminé récemment.

Un point sur la réglementation et les dangers évidents qui semblent ignorés par les « fêtards » sera fait dans la journée…

Suite à une question relative aux lâchers de lanternes volantes, le Ministère de l’intérieur a apporté la réponse suivante en 2014:

Réponse du Ministère de l’intérieur

publiée dans le JO Sénat du 05/06/2014 – page 1325

« Aucun texte législatif ou réglementaire ne fonde expressément l’autorité administrative à interdire de façon générale et absolue le lâcher de lanternes volantes, ni à le soumettre à un quelconque régime d’autorisation préalable. Toutefois, en application du 3° de l’article L. 2215-1 du code général des collectivités territoriales, le représentant de l’État dans le département est seul compétent pour prendre les mesures relatives à l’ordre, à la sûreté, à la sécurité et à la salubrité publique dont le champ d’application excède le territoire d’une commune. En effet, en raison du caractère non maîtrisable du lâcher de lanternes volantes qui, par nature, est supposé s’étendre au-delà du territoire d’une seule commune, le préfet, compte-tenu des circonstances locales, est compétent pour prendre un arrêté d’interdiction motivé au regard des risques pour l’ordre public, le lâcher de lanternes volantes étant susceptible, d’une part, de provoquer des incendies dans des lieux particulièrement vulnérables à cette menace compte-tenu des facteurs notamment de temps, de lieu, de climat et d’accès pour les services départementaux d’incendie et de secours et, d’autre part, de présenter, le cas échéant, un danger pour la navigation aérienne en cas de lâcher de lanternes volantes, en grand nombre, à proximité d’aérodromes ou d’aéroport [...] . »

C’est donc bien l’autorité préfectorale qui peut intervenir pour autoriser ou interdire ces lâchers de lanternes (ou de ballons). Certaines préfectures le font… d’autres non.

En Maine-et-Loire, la préfecture met en ligne un formulaire (actualisé le 09/07/2015) à remplir et à adresser par courrier ou courriel AU MOINS UN MOIS AVANT LA MANIFESTATION. Ce document porte l’avis du Maire de la commune concernée. En l’absence d’autorisation la municipalité peut donc intervenir pour, au mieux interdire, au moins signaler l’infraction.

fichier pdf IMPRIME_LÂCHER_LANTERNES

Cette information a été transmise pour exploitation à la mairie.

(Rédigé par J.F. Delochre – Responsable du Plan Communal de Sauvegarde)

Publié dans Information, Règlementation, Sécurité | Pas de Commentaire »

« Rencontre citoyenne »

Posté par marechalunjour le 17 août 2016

REPUBLIQUE« RENCONTRE CITOYENNE » ! L’idée courait. Elle pourrait se concrétiser en septembre. Sans contester l’utilité et l’intérêt de rencontres avec les Denéens et Denéennes, pourquoi faut-il affubler ces moments de qualificatifs galvaudés depuis la commémoration du bicentenaire de la révolution en 1989 ?

Une simple « RENCONTRE AVEC LES ELUS » manquerait-elle de style ? Serait-elle trop banale ?

J’ai récapitulé ci-dessous quelques éléments de réflexion sur ce thème.

Dans le Dictionnaire culturel en langue française, Alain Rey fixe à 1995, l’usage du terme citoyen comme adjectif en remplacement de l’adjectif consacré qui est civique.

« Cet emploi tend à insister sur la connotation morale, républicaine et partisane. Ainsi, une attitude civique consisterait à remplir ses devoirs de citoyen (droit de vote, par exemple), tandis qu’une « démarche citoyenne » afficherait une volonté d’intégrer dans ses actes des considérations éthiques et des finalités ou des solidarités sociales plus affirmées. De fait, cette distinction est sans fondement et l’emploi de citoyenneté au sens de civisme est impropre. L’adjectivation de citoyen au sens que possède déjà pleinement l’adjectif civique procède de la même erreur sémantique. »

Dans la « Nouvelle langue française », on pouvait lire en 2006 :

« Si le nom est devenu désuet, c’est que les citoyens ont perdu toute raison d’être, étant peu à peu dépouillés de leur souveraineté ou de leur capacité à agir, et n’étant plus que de dociles consommateurs, un peu serviles et silencieux. Dans ces conditions, il est normal que l’adjectif triomphe et que tout projet soit citoyen, puisqu’il a été décidé qu’aucun citoyen n’y contribuerait. L’adjectif est un leurre ou un cache-misère. Ce qui est qualifié de citoyen, c’est ce qui se projette, s’applique, se décide, s’instaure à l’insu des citoyens et sans leur consentement ou contre leur volonté. »

Enfin sur le blog de Jonathan PINET (sciences Po) j’ai trouvé :

« La citoyenneté n’est pas une idéologie politique ou partisane, c’est une qualité juridique. Certains l’oublient trop vite en voulant légitimer leurs luttes et revendications politiques du sacre de la citoyenneté. A force de galvauder l’emploi de l’adjectif, on en a oublié la signification première du nom. »

Pour ma part, je crois à l’instruction civique, mais les évènements « citoyens », qui fleurent bon le 18e siècle, me semblent  relever d’une « novlangue » (Newspeak) critiquée par Georges ORWELL dès 1949 dans « 1984 », ainsi que d’une tentation démagogique *.

Wikipédia résume bien les risques de cette dérive : « Le principe est simple : plus on diminue le nombre de mots d’une langue, plus on diminue le nombre de concepts avec lesquels les gens peuvent réfléchir, plus on réduit les finesses du langage, moins les gens sont capables de réfléchir, et plus ils raisonnent à l’affect. »

Alors à bientôt citoyens et citoyennes de Denée pour des rendez-vous civiques ** , ou plus prosaïquement, pour échanger avec les élus sur la vie de la commune !

On ne peut que regretter que  l’un m’ait répondu à cette remarque qu il « ne (se) pose pas la question [...] du bon usage de la langue française ». Le rôle des élus n’est-il pas d’enrichir le débat par la qualité et la hauteur de leur réflexion ?

Rédigé par JFD – 20/08/2016

* Démagogie (Larousse) :ction de flatter les aspirations à la facilité et les passions des masses populaires pour obtenir ou conserver le pouvoir ou pour accroître sa popularité.

** Civique (Larousse): relatif au citoyen, à ses droits, à ses devoirs, à son rôle dans la vie politique.

Publié dans Réflexion | Pas de Commentaire »

Recul des services publics

Posté par marechalunjour le 11 août 2016

Diminuer la dépense publique tout en renforçant l’efficacité et la qualité de l’action publique, tel était l’objectif assigné à la « Révision générale des politiques publiques » (RGPP) lancée par le gouvernement en juillet 2007.

 Le 18 décembre 2012, à l’issue du premier Comité interministériel pour la modernisation de l’action publique, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault officialisait l’abandon de la Révision générale des politiques publiques (RGPP), remplacée par une « nouvelle » démarche d’évaluation des politiques publiques, la Modernisation de l’action publique (MAP).

Loin de la rupture annoncée par le gouvernement, la MAP reprend les principales caractéristiques de la RGPP, tant au regard de ses acteurs que de ses modalités d’élaboration.

Sans contester l’utilité et la nécessité de réduire la dépense publique (voir les statistiques EUROSTAT ci-dessous), ces efforts se traduisent localement par une baisse des services, notamment en zone rurale.

Si l’on en croit FO (voir lettre jointe), c’est maintenant l’administration fiscale qui va s’éloigner de nos centres de vie en augmentant la dépendance des moins mobiles et des moins « connectés ».

Une fois encore, l’anticipation et la mobilisation seront nécessaires pour permettre l’application progressive et acceptable d’un paradigme qui ne saurait être déterminé par un seul paramètre budgétaire.

Nous soutiendrons sans réserve toute action entreprise dans ce domaine par la majorité municipale.

(cliquer sur les liens ci-dessous pour accéder aux données d’EUROSTAT et à la lettre de FO)

EurostatDEP_PUBLIQUE_UE

>>

FOLettres aux élus aout 2016

Publié dans Etude | Pas de Commentaire »

« En période de paix, n’oublie pas le péril »

Posté par marechalunjour le 5 août 2016

L’étude de premiers dossiers (ou le constat de leur absence) montre qu’un travail d’actualisation et (ou) de rédaction s’imposera rapidement dans les domaines de la sécurité civile et de la défense.

Ainsi, le dossier « crues », établi en 2012, avait une validité de 2 ans et est donc périmé depuis septembre 2014. Quant au centre (ou cellule) de crise municipal (CCM), si tout est décrit, son caractère opérationnel est plus qu’incertain.

Un rapide survol des éléments détenus montre cependant que le personnel administratif et technique a fait « au mieux » pendant la délicate période 2014-2016 (tout semble exister mais est réparti dans les différents services et sous des formes plus ou moins abouties), ce qui ne remplace pas le nécessaire travail de synthèse à réaliser sous la tutelle des élus.

L’échéance, pour parvenir à une situation saine, est fixée à janvier 2017 (avant les crues de printemps). Un calendrier prévisionnel a été établi.

Planing crues

Brochure_risques_200Le CCM est inclus dans ce calendrier car il est au cœur du dispositif dans le cadre d’incident ou d’accident majeur survenant sur la commune. C’est dans le CCM (à la mairie) que se rassemblent en effet les acteurs de la gestion de la crise; c’est là que l’on trouve les compétences (Municipalité, GEND, SDIS, SC, Santé …) et les moyens techniques et humains de coordination (téléphonie, radio, secrétariat, cartographie). Le CCM est activé par le maire dès que l’ampleur des faits nécessite une coordination entre des services internes à la commune et externes à celle-ci.

Ce cas peut se rencontrer lors de crue , d’incendie, d’accident routier, voire d’agression revêtant un caractère exceptionnel.

La réflexion doit se conduire dans le cadre élargi d’une future commune nouvelle dont Denée pourrait être le centre de gravité géographique tout en disposant de moyens adaptés: mairie aux normes PMR, salle polyvalente pour un hébergement d’urgence, plateformes de stationnement d’engins à la salle polyvalente et au parking poids lourds, accès rapide aux centres de soins Angers sud et Trélazé.

Denée peut trouver là l’occasion de peser dans les futurs débats sur l’intercommunalité en montrant sa détermination et surtout son avance dans un domaine dont la priorité n’apparaît souvent que trop tard ! Ces choix répondent en partie à une question posée lors de la campagne des municipales : « Qu’est-ce que Denée peut mettre dans la corbeille de la mariée « intercommunale » ? »

A ceux et celles qui souhaiteraient aller plus loin dans cette approche des risques majeurs, voire envisageraient de rejoindre l’équipe du CCM, je conseille la lecture du fascicule de l’Institut des Risques Majeurs (IRMA) de Grenoble, accessible en cliquant sur l’image ci-contre. (Billet rédigé et dossier suivi par J.F. DELOCHRE – correspondant défense et sécurité civile)

Un lecteur avisé m’a suggéré indirectement cette analyse de Marc Bloch… nous devrons être vigilants !

« C’est que, je crois, l’ordre statique du bureau est, à bien des égards, l’antithèse de l’ordre, actif et perpétuellement inventif, qu’exige le mouvement.
L’un est affaire de routine et de dressage ; l’autre, d’imagination concrète, de souplesse dans l’intelligence et, peut -être surtout, de caractère.
Ils ne s’excluent certes pas l’un l’autre ; mais le premier ne commande pas le second et, parfois, si l’on n’y fait attention, risque d’y mal préparer.
Durant la longue période d’attente qui vit se prolonger, au plus grand dam de l’armée française, les habitudes du temps de paix, le bon ordre dont nous étions si fiers n’était acquis qu’au prix d’une grande lenteur.
Quand il fallut aller vite, nos chefs, trop souvent, confondirent la fièvre avec la promptitude. »

Marc Bloch, l’étrange défaite

Publié dans Etude, Réflexion | 1 Commentaire »

Que sont devenus les gardes champêtres ?

Posté par marechalunjour le 4 août 2016

Le nombre de gardes champêtres a été divisé par 10 en 50 ans (18 000 en 1960, 1 800 en 2010). Pourtant, cet agent « rural » assure des missions différentes de celles de la police municipale et de la Gendarmerie.Départ du garde champ 95

A Denée, le dernier garde (M. SOURICE) nous a quittés en 1995 (ci-contre à droite)

La liste des attributions du garde champêtre est édifiante:

  1. Police des campagnes
  2. Police de la chasse
  3. Police de la chasse Maritime
  4. Police de la pêche en eau douce
  5. Police de la Faune et de la Flore sauvage
  6. Police des réserves naturelles
  7. Police des Ports maritimes communaux
  8. Police des baignades et des eaux territoriales
  9. Police du domaine public fluvial et de la navigation intérieure
  10. Police de l’eau
  11. Police des déchets
  12. Police de la santé publique
  13. Police sanitaire départementale
  14. Police des bois et forêts et des feux
  15. Police de la route
  16. Police des Chemins Ruraux
  17. Police de la voirie routière
  18. Police de la circulation des véhicules à moteurs dans les espaces naturels
  19. Compétences douanières
  20. Police de l’urbanisme
  21. Police des procédures fiscales
  22. Police des débits de boissonsCouverture GC
  23. Police municipale
  24. Recherche et constatation par P.V des contraventions
  25. Police funéraire
  26. Police des foires et marchés
  27. Police des publicités, enseignes et pré-enseignes
  28. Police des poids et mesures
  29. Police des Bruits de voisinage

Si ces problèmes ne concernent pas nos communes, alors effectivement un garde champêtre n’y a plus sa place !

Mais en dehors de quelques fonctions spécifiques, comme celles liées au domaine maritime, il est clair que de nombreux domaines de notre vie courante ne sont pas, ou sont peu ou mal pris en compte.

Alors ici encore entre, urgences et priorités, un choix s’offrira aux élus lors des échanges sur la création d’une commune nouvelle : avoir un garde ou ne pas en avoir un ?

(Voir fascicule sur les gardes champêtres en cliquant sur l’image de droite)

 

 

Publié dans Etude, Fonctionnement | Pas de Commentaire »

Retour sur la sécurité « attentat »

Posté par marechalunjour le 2 août 2016

Comme il l’a été rappelé dans un billet récent (mais est-ce utile de faire un rappel quand l’actualité impose déjà les priorités !), la menace d’agression à caractère terroriste n’est plus le lot des grands centres urbains. Les attaques vont certainement se disséminer du fait de l’écho qui leur est fait dans les réseaux sociaux et les médias.

La hiérarchie des impacts de ces attaques ou attentats ne s’établit pas en seule fonction du nombre de victimes mais aussi selon notre échelle de valeurs démocratique et occidentale.

ATTENTATS 2 1973_2016Nous ne sommes plus dans les supputations mais face à une réalité à prendre en compte concrètement.

Ce phénomène n’est malheureusement pas nouveau -la France (au moins Paris) -  a connu des vagues d’attentats depuis 1973 et est « en tête » des nations européennes devant le Royaume Uni.

Il faut retrouver les réflexes des heures noires d’Action directe, de l’IRA et autres ETA.

Le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) a publié plusieurs fascicules de bonnes pratiques qui précisent une démarche rigoureuse et raisonnable pour aborder ce défi.

Le livret ci-dessous est celui destiné aux maires et présidents d’intercommunalités. Il servira à notre réflexion sur le cas particulier de notre commune et de la future commune nouvelle en liaison avec la COMCOM. A sa droite le détail des attentats commis en Europe depuis 1973 (en référence au graphe ci-contre)

(Cliquer sur les images pour ouvrir les dossiers)

 

Attentats EUSGDSN_Maire et agglo

Publié dans Information, Réflexion | Pas de Commentaire »

123
 

Unpetitcoucou-2 |
Unpetitcoucou-3 |
Le Collectif Avenir Boischa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Amicale du personnel...
| Viesco2
| Swisscoin